Qui sommes nous ?

Le dernier Parc naturel marin créé

Le Parc naturel marin de Martinique a été créé le 5 mai 2017 après trois années de concertation. C’est le neuvième en France, le troisième en Outre-mer et le second plus grand en superficie après celui de Mayotte, dans l’océan Indien.
Une immensité, bleue océan, verte couleur tortue, rouge poisson ou rose lambi qui regroupe une faune et une flore sous-marines incroyables au confluent d’écosystèmes riches et diversifiés comme les mangroves, herbiers, récifs  coralliens et grand large, voilà le Parc naturel marin de Martinique.
 

On y retrouve là un équilibre fragile qui doit sans cesse se renouveler et s’adapter aux assauts anthropiques dans un monde en mutation. Si résilients, ils le sont, les milieux aquatiques n’en sont pas moins soumis à de nombreuses pressions que le Parc naturel marin de Martinique a pour vocation de réguler afin de préserver espèces et espaces tout en soutenant le développement durable des activités humaines qui en dépendent.

Couronné noir

Couronné noir

Aquasearch

Couronné noir

Aquasearch

Partagés entre trois côtes, les habitats et conséquemment, les espèces marines, ont évolué au fil de l’histoire volcanique de l’île, des variations de niveau et du relief sous-marin.


Ainsi, la côte Atlantique, bien oxygénée, présente un intérêt patrimonial exceptionnel où l’on retrouve de grandes surfaces d’herbiers, de coraux et de nombreuses mangroves. La côte méridionale, quant à elle, est essentiellement bordée de récifs coralliens et présente une biodiversité marine très élevée avec de nombreux mollusques, poissons, gorgones et oursins. Enfin, la côte Caraïbe, sous le vent, regroupe de manière disparate des petites communautés d’herbiers et de coraux le long d’une mince frange côtière et accueille également la plus grande mangrove de l’île.

Oursin  magnifique

Oursin magnifique

Aquasearch

Oursin magnifique

Aquasearch

D’une histoire maritime riche et tourmentée qui débuta aux origines du peuplement de l’île avec la venue d’ethnies amérindiennes, aux affres de l’esclavage et l’arrivage par la mer de milliers d’africains venus du lointain,

la Martinique et ses habitants sont intiment liés à leur environnement marin qu’ils ont su apprivoiser au cours des siècles.
 

Aujourd’hui, source de vie et de revenus, on estime que 12% des emplois de l’île seraient liés à la mer, sans compter les activités indirectes.
La marina du Marin

La marina du Marin

ProDrone360

La marina du Marin

ProDrone360

En images

Poisson ange des Caraïbes tricolore

Poisson ange des Caraïbes tricolore

Gérald Mannaerts

Poisson ange des Caraïbes tricolore

Gérald Mannaerts

Pêche de loisirs à l'épervier

Pêche de loisirs à l'épervier

Henri Salomon

Pêche de loisirs à l'épervier

Henri Salomon

Tournepierre à collier

Tournepierre à collier

Benjamin Guichard

Tournepierre à collier

Benjamin Guichard

Barque de pêcheurs

Barque de pêcheurs

ProDrone360

Barque de pêcheurs

ProDrone360

Crabe de mangrove

Crabe de mangrove

Benjamin Guichard

Crabe de mangrove

Benjamin Guichard

Surf à Grand-Rivière

Surf à Grand-Rivière

Henri Salomon

Surf à Grand-Rivière

Henri Salomon

Petit rappel historique

C’est en 2010, à l’issue de l'analyse stratégique régionale, que l’intérêt de créer un Parc naturel marin en Martinique a été identifié pour répondre aux nombreux enjeux de préservation des patrimoines naturels et culturels et des usages en mer.

Le 13 avril 2012, un arrêté conjoint des ministres de l’Écologie et des Outre-mer a lancé l’étude de ce Parc, sous l’autorité du préfet de Martinique. C’est ainsi qu’en mai 2013, l’ex-Agence des aires marines protégées, devenue aujourd’hui Office français de la biodiversité a mis en place une équipe chargée de mener la concertation.

La concertation
 

Après une première année 2013 de recensement des acteurs de la mer en Martinique et un premier comité de concertation de lancement en décembre, dix-huit réunions ont été organisées entre avril 2014 et novembre 2015 sur tout le territoire de la Martinique. Au total, plus de deux cents acteurs martiniquais ont été impliqués dans la concertation permettant de réunir leur connaissance du milieu marin et des usages et de construire le projet de parc, son périmètre, ses orientations de gestion et la composition de son conseil de gestion.

Conseil de gestion 1

Lisa Briot

Lisa Briot

Le projet ainsi obtenu a été présenté lors d’un comité de concertation tenu fin novembre 2016 et a été proposé à la consultation du public et des organismes intéressés début 2017.
 

Madame Royal, ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, a conclu ce travail de concertation lors de sa venue en Martinique les 14 et 15 mars. Les avis favorables du Conseil national de la protection de la nature et du conseil d’administration de l’Agence française pour la biodiversité ayant depuis été rendus, le décret interministériel n°2017-784 du 5 mai 2017 a officialisé la création du Parc naturel marin de Martinique.

Le plan de gestion

En cours de finalisation
 
Document stratégique qui déterminera l’ensemble des actions du Parc naturel marin de Martinique pour les 15 prochaines années, le plan de gestion  décidera des mesures de protection, de connaissance, de mise en valeur et de développement durable à mettre en œuvre.
 

Sa rédaction doit être finalisée dans un délai de 3 ans à compter de la date de création du Parc (à savoir, mai 2017) et doit s’appuyer sur les 7 orientations de gestion définies pour le territoire.

Plan de gestion

Travaux de réflexion autour du plan de gestion

Laura Pittino

Travaux de réflexion autour du plan de gestion

Laura Pittino

Afin de parvenir à une prise de conscience collégiale et mettre en commun les apports et expériences de chacun, il doit faire l’objet d’une démarche participative innovante.
 

Cette dernière doit permettre de réunir l’ensemble des acteurs concernés par les enjeux liés à la mer mais doit également ouvrir le débat à la parole des anciens, des plus jeunes ou encore ceux qui font le monde culturel.

Aussi, afin de recueillir les différents avis et données du territoire, des temps de concertation technique en petit groupe et des temps de concertations partagées avec les différents acteurs ont été proposés avec pour objectif de :

  • déterminer les enjeux et finalités des missions à mener, les niveaux d’exigence et les principes d’actions

  • créer une culture commune

atelier de concertation

atelier de concertation

Laura Pittino

atelier de concertation

Laura Pittino